Albères et Côte Vermeille : en Roussillon, une Terre promise ...

Deutéronome 11.11 (Bible Segond) :

« Le pays que vous allez posséder

est un pays de montagnes et de vallées,

et qui boit les eaux de la pluie du ciel ... »

Un pays qui boit les eaux du ciel ...

Les communes des Albères et de la Côte Vermeille, qu'elles soient ou non réunies dans une communauté de communes, au vu de l'attraction qu'elles suscitent, ne sont-elles pas considérées par beaucoup comme une " Terre promise " ?

Tout comme la terre de Canaan promise il y a 4000 ans au peuple hébreux, les Albères et la Côte Vermeille pourraient être un pays où règne la paix et l'harmonie tant espérées.

Lorsque Dieu a promis aux hébreux qu'ils entreraient en possession d'une Terre promise ~ la future terre d'Israël ~ l'ont-ils cru ?

2000 ans avant Jésus-Christ, Abram fut le premier héritier de cette promesse quand Dieu lui dit :

« Je donnerai ce pays à ta postérité. » (Genèse 12.7)

Mais il a fallu plusieurs siècles avant que le peuple juif conquière ce pays, sous la conduite de Josué, après avoir passé 40 ans dans le désert.

40 ans à errer faute d'avoir eu foi en ce Dieu qui leur assurait de Sa présence à leurs côtés lorsqu'ils avaient préalablement exploré la Terre promise en vue de la conquérir :

« De même que vous avez mis quarante jours à explorer le pays, vous porterez la peine de vos iniquités quarante années, une année pour chaque jour ; et vous saurez ce que c'est que d'être privé de ma présence. » (Nombre 14.34)

Plusieurs siècles se sont ensuite écoulés ...

Et, faute d'avoir su respecter l'alliance passée avec Dieu qui leur avait confié cette Terre promise, les juifs furent déportés en Assyrie, puis à Babylone en 587 avant Jésus-Christ.

Le premier Temple de Jérusalem fut alors détruit.

De retour quelques décennies plus tard, ils se sont de nouveau écartés de la vraie foi en s'enfermant dans les rituels religieux.

Cinq siècles plus tard, ils n'ont pas su reconnaître en Jésus-Christ le messie annoncé par leurs prophètes.

Aussi, en 70 après Jésus-Christ, le Temple est de nouveau détruit et le peuple juif dispersé aux quatre coins du monde pendant près de 19 siècles.

La naissance de l'Etat d'Israël, en 1948, est souvent interprétée comme une nouvelle manifestation de la promesse de Dieu formulée 4000 ans auparavant.

Il est vrai que Dieu n'a pas renié Sa promesse, même si l'Etat d'Israël est loin de refléter Sa volonté.

Les prophètes des temps anciens pourraient de nouveau proclamer : « Ils convoitent des champs, et ils s'en emparent, des maisons, et ils les enlèvent ... » (Michée 2.2)

Triste réalité qui se manifeste en tous temps dans tous les pays du monde : nous sommes loin de la Terre promise où règnerait justice, paix, harmonie entre les peuples ...

En vérité, l'accomplissement de la promesse divine ne se manifestera pleinement que lors du retour du Seigneur Jésus sur la Terre.

Ce sera après la première résurrection qui concerne l'ensemble des chrétiens, dont les juifs messianiques qui reconnaissent en Christ le messie, le Fils de Dieu incarné, comme le laisse entendre le livre de l'Apocalypse (chapitre 20, versets 4 & 5) :

« Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans.

Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu'à ce que les mille ans soient accomplis. C'est la première résurrection. »

Depuis 2000 ans, la promesse n'est plus interprétée seulement pour la terre d'Israël, mais pour l'ensemble de la planète qui sera soumise au règne du Seigneur s'appuyant sur Son peuple.

Le plan de Dieu pour l'humanité, c'est la Terre promise dans la vie éternelle pour ceux qui croient au salut par Jésus-Christ.

« Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point mais qu'il ait la vie éternelle. » (Evangile selon Jean 3.16)

Toutefois, c'est en ce monde qu'il incombe aux chrétiens de mettre en oeuvre les prémices du Royaume de Dieu.

Car « il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures. » (Jacques 1.18)

Ainsi confortés par la Bible, « la parole de vérité », les chrétiens de toutes nations doivent rechercher leur " Terre promise ".

L'exemple récent de l'Ukraine est édifiant, avec le pasteur Sunday Adelaja, nigérian d'origine, qui a édifié la plus grande église évangélique d'Europe en ce 21ème siècle.

La contribution de cette église à la " révolution orange ", qui a vu l'Ukraine s'ouvrir à la démocratie en 2004 sans violence, est sans précédent.

Cependant, rien n'est définitivement acquis en ce monde où le diable continue de manipuler les forces politiques et les individus qui se laissent séduire.

Sunday Adelaja nous encourage pourtant à affronter ce monde malgré les manoeuvres de l'ennemi :

" La terre promise sera conquise et remplie de la gloire de Dieu. Chacun a son coin de terre à soumettre, sa propre terre promise. Nous devons être les réformateurs de Dieu. (...)

Le monde a besoin que vous trouviez votre terre promise pour la délivrer du royaume des ténèbres ; nous avons tous notre pays promis, que Dieu nous a préparé, ces endroits de la société qui ont un tel besoin de notre aide. "

Ce qui est vrai pour l'Ukraine l'est pour la France.

Ce qui est vrai pour la France l'est pour toutes ses régions, ses départements et le moindre de ses villages ...


Albères ~ Côte Vermeille : en Roussillon, une Terre promise ...


Page d'accueil ...